Tout savoir sur la combustion

La double combustion

Le mode opératoire d’un chauffage par cheminée, insert ou poêle à bois est basé sur une double combustion. Pour l’obtenir, l’air qui circule doit être renouvelé. C’est pourquoi nous parlons d’airs primaire et secondaire.

L’AIR PRIMAIRE :

C’est la première source d’air qui entre dans l’appareil. Il apporte l’oxygène nécéssaire a la combustion.

L’AIR SECONDAIRE :

Il permet aux gaz non brûlés de se réenflammer, pour terminer la combustion. Le rendement est maintenu et la pollution liée aux imbrulées est réduite.

Évacuation des fumées

Un poêle à bois se raccorde traditionnellement sur un conduit d’évacuation des fumées, de type maçonné ; souvent un conduit de cheminée préexistant. Mais tous les logements n’en sont pas équipés.

Ceux construits avant 2006 et équipés en chauffage électrique, par exemple (depuis 2006, un conduit de fumée est à nouveau obligatoire pour toutes les constructions neuves). Par ailleurs, dans les immeubles plus anciens, le conduit de cheminée existant est souvent défectueux.
Un tubage en inox est alors nécessaire pour en restaurer l’étanchéité.

Contrôler la qualité de la combustion

Vous pouvez contrôler la qualité de la combustion en vérifiant que les fumées émanant de votre sortie de toit sont quasiment invisibles, la fumée grise ou noir étant le résultat d’une combustion incomplète.

Schéma fumée blanche
Schéma fumée noire

Observez également la cendre, qui doit être blanche et fine. Une teinte sombre trahit la présence de restes de charbon de bois.

Cendres blanches
Cendres noires

À LIRE ÉGALEMENT