La coupe du bois de chauffage

Il y a quelques règles fondamentales à connaître lorsque vous coupez votre propre bois de chauffage afin d’économiser de l’argent. En effet, l’exploitation forestière n’est pas un sujet que l’on peut inventer, il est donc important de connaître certaines des bases si vous êtes un débutant et que vous n’avez pas eu la chance d’apprendre auprès d’un bûcheron expérimenté. SA Vanny vous explique dans cet article les bases du bûcheronnage en 8 points !

1. Le meilleur moment pour couper son bois de chauffage

Il faut attendre que la sève redescende avant de couper son bois, la saison hivernale est donc privilégiée. Au printemps, la sève remonte dans les arbres et il est préférable de ne plus couper de bois après le 15 mars, et ce, dans la majeure partie des régions. La saison hivernale est la meilleure pour la coupe de votre bois. Il vaut mieux éviter en période de nouvelle lune et favoriser la lune descendante.

2. Le type de bois à favoriser

Il faut choisir différentes sortes de bois car chacun a des propriétés uniques. Les bois durs, comme le hêtre, le chêne, le frêne et le charme, brûlent lentement et produisent beaucoup de chaleur. Les bois tendres, comme le pin, le sapin, le peuplier et les arbres fruitiers, en revanche, brûlent rapidement et ne produisent qu’une faible quantité de chaleur. Un allumage réussi est produit en mélangeant les deux types de bois, car certains brûleront vigoureusement et d’autres entretiendront le feu. Le bois de châtaigner ne doit pas être brûlé puisqu’il produit des claquements en se consumant et peut projeter des étincelles. Il est également risqué de trop utiliser de bois provenant d’arbres sécrétant beaucoup de résine comme les conifères car il produit de grandes quantités de résine pouvant obstruer le conduit de fumée.

 3. Les outils pour s’équiper

Il est essentiel d’utiliser les bons outils : tronçonneuse électrique ou thermique, scie à bûches, hache, merlin et coin éclateur. Les tronçonneuses électriques sont silencieuses, ne nécessitent pas de carburant et sont faciles à entretenir ; contrairement aux tronçonneuses thermiques. Cependant, elles ne sont pas toujours accessibles puisqu’il n’y a que rarement de l’alimentation électrique en forêt.

4. Les règles à suivre

Les tronçonneuses sont dotées d’un mécanisme de sécurité, mais vous devez rester vigilant. Il est suggéré, entre autres, de ne pas abattre seul des arbres en forêt, de délimiter un périmètre de sécurité et de dégager le site afin d’éviter tout risque de rebond et de fracture. Lorsque vous utilisez une tronçonneuse, démarrez-la toujours au sol, ne la portez pas à bout de bras et ne la tenez pas plus haut que vos épaules. Il est également essentiel de porter des lunettes de protection, des gants adaptés ainsi qu’un casque avec une visière. Les jambes et les pieds sont les zones de blessure les plus courantes et ces dernières peuvent avoir de lourdes conséquences ; les chaussures de sécurité et les pantalons ou jambières anti-coupures vous permettront alors d’éviter ce genre d’accident.

5. Les déchets

Les copeaux de bois que vous produirez en taillant les arbres peuvent très bien être récupérés afin de pailler des plantes et ainsi empêcher la prolifération de mauvaises herbes.

6. L’entretien de la tronçonneuse

La longévité d’une tronçonneuse peut être maximisée par un entretien et une maintenance appropriée ; jusqu’à 20 ans dans les meilleurs cas. Les inspections visuelles régulières de votre équipement sont donc essentielles. Il faut vérifier les composants importants comme la bougie d’allumage et le filtre à air afin de les changer si besoin. La quantité d’huile dans le carburant doit être soigneusement contrôlée car une quantité insuffisante peut désactiver votre tronçonneuse tandis qu’une quantité excessive risque d’endommager le moteur.
Lorsqu’une tronçonneuse n’est pas utilisée pendant une longue période, il convient de prendre des précautions particulières. Le réservoir de carburant doit être vidangé en faisant tourner le moteur au ralenti jusqu’à ce qu’il n’y ait plus de carburant. Ce dernier peut être conservé dans un bidon d’essence ou un jerrican. En effet, les membranes du carburateur ne collent pas lorsque cette procédure est effectuée. Au sujet de la chaîne, il faut retirer le dispositif de coupe ; attention, il est primordial de porter des gants pour travailler avec la chaîne. La chaîne et le guide se nettoient avec une solution anti-résine avant d’être correctement rincés et séchés. Une brosse métallique peut également être utilisée pour se débarrasser des excédents de résine difficiles à décoller.

Enfin, avant de ranger votre tronçonneuse, badigeonnez la chaîne et le guide-chaîne d’une huile protectrice à l’aide d’un pinceau afin de parfaire l’entretien. Évitez aussi de ranger votre tronçonneuse à proximité de la lumière ou de la poussière et dans un endroit sec.

7. L’affûtage de la chaîne

L’affûtage de la chaîne permet une diminution de la consommation de carburant tout en préservant les pièces de la machine (pignon, guide chaîne, chaîne…) puisqu’une chaîne bien tranchante évite de forcer sur le bois pour le couper. Pour rendre une chaîne bien coupante, deux opérations sont nécessaires :

  • L’affûtage permet de restaurer l’arrondi d’une dent de chaîne de tronçonneuse pour que cette dernière s’enfonce dans le bois. Vous pourrez réaliser cette action à l’aide d’une lime ou d’une meule. Attention, il faut être attentif à la grosseur de la chaîne et à l’angle d’aiguisage.
  • L’aiguisage permet de restaurer le tranchant d’une dent pour que celle-ci coupe le bois. Une lime est nécessaire pour cette opération, il est important de toujours limer dans le même sens sans revenir en arrière avec la lime sinon l’aiguisage n’est pas efficace. Veillez bien à ce que la nombre de passages avec la lime soit identique pour chaque dent afin d’éviter les déséquilibres au moment de la coupe du bois.

8. Temps de séchage du bois avant son utilisation

Le temps de séchage du bois de chauffage est de 2 ans voir 3 ans au mieux. En effet, le bois frais est constitué pour moitié d’eau, il s’enflamme alors très mal et produit peu de chaleur.

Vous souhaitez vous équiper d’un poêle à bois ? Contactez-nous !

À LIRE ÉGALEMENT