Granulés de bois : la flambée des prix

Le prix d’une tonne de granulés de bois en sac a doublé en un an. Entre juillet 2021 et juillet 2022, le prix de la palette d’une tonne a évolué d’environ 280 euros à 650 euros soit un passage du prix d’un sac de 4,50€ à 9,50€ !

Mais comment explique-t-on cette situation ?

C’est en partie dû à la guerre en Ukraine et le contexte inflationniste actuel. L’augmentation générale des coûts de l’énergie pour fabriquer la sciure de bois (électricité et gaz), mais aussi la hausse des coûts de transport (carburants) ainsi que la hausse des prix des matières premières (emballage) ont engendré cette hausse.
Les perturbations de l’approvisionnement en granulés par la Russie, la Biélorussie et l’Ukraine ont donc laissé l’Europe avec un déficit de 3 millions de tonnes. Les fabricants de pellets étant peu nombreux il est également possible qu’ils se soient accordés sur une hausse commune des prix !
En Europe, les industries sont elles aussi pénalisées car certaines utilisent de grandes quantités de pellets.
Par exemple, certaines centrales électriques fonctionnant aux granulés et consomment 17 millions de tonnes par an !

Une demande de plus en plus forte

En France, la vente de poêles et chaudières à granulés ne fait que croître, favorisée par un système d’aides gouvernementales et l’interdiction de l’installation des chaudières au fioul ou à charbon depuis le 1er juillet 2022. Face à cette tendance, et face à la hausse des prix de l’énergie, de plus en plus de consommateurs, commerçants ou communes décident de franchir le pas de se chauffer avec un poêle ou une chaudière à granulés. L’installation de poêles à granulés a augmenté de 41 % et celle de chaudière à granulés de 120 % entre 2020 et 2021. La demande en chauffage au granulé ne cesse de se multiplier.

Les solutions

Pour répondre à la demande, les experts appellent les États à devenir partie prenante en facilitant le développement d’unités de production de granulés.
L’an dernier, la production de granulés de bois s’est élevée à 1,7 million de tonnes, contre 435 000 en 2010, et « seulement » 50 000 en 2005
Les usines françaises prévoient de produire un autre million de tonnes entre 2021 et 2024 pour satisfaire la demande grandissante !
À l’avenir, de nouvelles usines de granulés devraient voir le jour.
La multiplicité de l’offre devrait donc rééquilibrer le marché et faire baisser les prix pour l’hiver ou pour le printemps prochain !
D’ici là le bois reste une énergie moins soumise aux variations de prix grâce à sa production plus locale et aux de multiples fournisseurs.

Vanny, spécialiste du chauffage au bois sera heureux de vous accompagner et vous conseiller sur ce mode de chauffage, et sur bien d’autres projets ! Contactez-nous !!

À LIRE ÉGALEMENT