Chauffage par convection : comment ça marche ?

La convection naturelle correspond à un phénomène par lequel la chaleur monte et le froid descend avec modification de densité. Ce chauffage dont l’appellation est désormais réduite à chauffage par convection utilise cet unique principe afin de chauffer l’air de nos logements. Même si un effet de convection est perceptible avec n’importe quel système de chauffage, celui par convection n’utilise que la convection naturelle sans aucun autre dispositif de diffusion de chaleur. C’est d’ailleurs le chauffage par convection qui a donné l’appellation de convecteurs aux chauffages électriques basiques que l’on trouve encore dans de multiples logements.
 
SA Vanny, expert en poêles, inserts et cheminées sur Reims, Épernay, Soissons, Charleville, Troyes et leurs alentours, vous éclaire sur le sujet.

1. Principe et fonctionnement

Le principe de convection s’appliquera dans toutes les circonstances et quel que soit le mode de chauffage. En effet, tout fluide chauffé qui se dilate a un rapport volume/masse évoluant et influant sur sa densité ; un volume d’air chaud est alors plus léger qu’un même volume d’air froid. Cette convection est donc naturelle et s’observe au quotidien : la météo par exemple nous le rappelle en permanence.
 
Si n’importe quel moyen de chauffage créer cette convection par élévation de la température, le chauffage par convection, lui, n’utilise ce principe que pour chauffer tout le volume d’air d’une pièce. L’air chauffé par la résistance électrique monte alors à l’intérieur du corps de l’appareil jusque dans la pièce. Une fois à l’extérieur du convecteur, l’air chaud continue de monter dans la pièce jusqu’au plafond en chassant vers le sol l’air froid ; c’est d’ailleurs la raison pour laquelle le convecteur est équipé d’une grille sur le dessous afin que cet air froid puisse monter à son tour dans le convecteur.

2. Avantages et inconvénients

Le chauffage par convection a l’avantage de ne mettre aucune pièce mécanique en mouvement, sa fiabilité est certaine et son coût de fabrication peu important, ce qui fait des convecteurs électriques des systèmes de chauffage économiques à l’achat, mais uniquement à l’achat. De plus, sachez que la convection naturelle se caractérise par la présence de poussières à l’extérieur de la grille du bas du convecteur et à l’intérieur des ailettes supérieures.
 
Le problème de la convection est que, comme cité précédemment, l’air chaud monte au plafond alors que c’est à hauteur d’homme ou de canapé qu’on en a le plus besoin. Chauffer le plafond et attendre qu’il y ait suffisamment d’air chaud dans la pièce afin d’avoir chaud est coûteux et ne reflète pas la volonté de limitation de l’impact du chauffage sur l’environnement. Ces chauffages électriques ne sont donc que de simples résistances carrossées dans lesquelles circule l’air de la pièce par convection naturelle ; il faudra alors les mettre en route assez longtemps pour que tout le volume depuis le plafond jusqu’au sol soit chauffé.

3. Autres solutions

La première solution que l’industrie des convecteurs électrique a apporté à cette réduction de l’effet de convection est l’ajout d’un ventilateur. En effet, le convecteur soufflant ou ventilo-convecteur envoie l’air chaud qu’il produit à sa hauteur afin que la chaleur soit d’abord ressentie par les personnes du foyer. D’autres modes de chauffage utilisent une soufflerie pour diffuser l’air chaud ou froid qu’ils produisent, c’est le cas par exemple des climatisations par splits ou gainable, des pompe à chaleur, etc.
 
La convection naturelle ne peut cependant être combattue et il faut savoir en tirer des leçon : nous pouvons par exemple constater que des habitations à faible hauteur de plafond sont construites dans les pays froids afin de les chauffer plus rapidement et plus économiquement.

À LIRE ÉGALEMENT